You are in the last product of the category

La passion de l'égalité - Essai sur la civilisation socialiste

9,90 €

L'auteur montre que le socialisme, dans chacune de ses constructions intellectuelles et de ses expériences historiques, se laisse réduire à la valeur de l'égalité des biens (ou égalité matérielle, réelle).

Quantité :

Le projet de cet essai est d’identifier l’essence universelle du socialisme - un travail jusqu’ores maintes fois tenté, jamais mené à bien. Est-ce la propriété publique des moyens de production qui définit le socialisme ? Mais quid alors du socialisme non communiste ? Est-ce la justice sociale ? Mais comment définir ce terme ? Serait-ce la planification de l’économie, ou un combinat de différents principes économiques et moraux ? Aucune de ces hypothèses ne permet de rendre compte du socialisme dans toute son extension. L’auteur dépasse ces tentatives pour atteindre ce qu’il nomme, dans la suite des socialistes Georges Sorel et Henri de Man, l’essence morale du socialisme. La thèse est que le socialisme, dans l’intégralité de ses écoles, courants et chapelles, se laisse réduire à la valeur de l’égalité matérielle, comme s’y laisse réduire la variété de ses expériences historiques concrètes. Qu’on ôte au socialisme l’égalité matérielle, il ne reste rien. Par l’impôt exponentiel, par la standardisation législative des relations humaines, et par la généralisation de l’éthique socialiste, l’Occident atteint un degré de socialisation (Sozialisierung) sans précédent dans son histoire.

 

ILS EN DISENT...

Godefridi fait œuvre de salubrité publique. Il montre bien comment effectivement le socialisme n'est qu'un, qu'il s'exprime dans des thèmes d'extrême gauche à la Mélenchon ou sous des habits socio-démocrates plus softs à la Macron, voire même dans le corps de nombreux discours conservateurs. Ou encore qu'il s'affiche sous des convictions internationalistes ou accompagne des réactions nationalistes. C'est dire l'ampleur catastrophique de la gangrène des esprits contemporains.
Henri LEPAGE

 

L'auteur se livre à un brillant inventaire savamment documenté de l’univers conceptuel de la pensée socialiste et à une déconstruction intellectuelle de la tentation égalitaire de notre époque et des risques que cette égalisation forcée présente pour les droits naturels des hommes et des femmes libres.

PALINGENESIE

 

Passionnant et magistral.

Alain DESTEXHE

 

Lisez le livre de Drieu Godefridi qui montre parfaitement que ce qui définit le socialiste est l’égalitarisme, la recherche de l’égalité réelle, et non l’égalité des droits.

Thierry AFSCHRIFT

Excellent essai, tant dans la forme que sur le fond, à savoir la thèse que le vrai trait commun de tous les socialismes est la recherche de l'égalité matérielle, et non de la justice. Il faut une idée principale, et s'y tenir, pour qu'un livre soit bon. Cet essai vaut précisément par cette épine dorsale qui court des pieds au chef de l'animal, dont la laideur est ainsi rendue pleinement visible.
Philippe NEMO

J'ai dévoré ce livre. Le propos est inédit de déceler le point commun de tant de courants socialistes différents, et même, parfois radicalement opposés quant aux "périmètres" envisagés. Je n'avais jamais pensé à Hitler ou à Mussolini sous cet angle.
Mgr. André LEONARD